Atelier AgroCCol 24/06/2019

Nous aurons le plaisir d’accueillir dans le prochain atelier Hamidou Richer pour une communication consacrée aux phytonymes dans la poésie grecque archaïque et hellénistique (Hésiode, Théocrite). Elle sera suivie d’une discussion, et aura lieu le lundi 24 juin à l’ENS de Lyon (site Descartes), salle D4-024, de 10h à 12h30.

Résumé : L’étude des phytonymes et des poèmes hésiodiques permet d’éclaircir bien des points de l’idylle X de Théocrite, qui met en scène des moissonneurs et non des pâtres. La communication abordera en particulier quatre questions : quelle plante désigne le terme cactos ? Pourquoi appeler une joueuse de flûte Bombyka ? Comment se moquer d’un moissonneur amoureux ? Lityersès chantait-il les poèmes d’Hésiode, lorsqu’il coupait des têtes ?

Hamidou Richer, ancien élève de l’ENS Ulm, agrégé de grammaire, est docteur de l’université de Lyon et membre associé de l’ERIAC (EA 4705). Après avoir consacré sa thèse à la constitution  de la poésie bucolique comme genre littéraire et à sa réception, il travaille actuellement sur la vie de Théocrite et les épigrammes de l’anthologie palatine.

Atelier AgroCCol 29/03/2019

Le prochain atelier AgroCCol sera consacré à l’archéoentomologie autour de l’intervention de Jean-Bernard Huchet, qui portera sur les insectes parasites des denrées stockées de Pompéi (légumineuses, céréales et olives). Il aura lieu le vendredi 29 mars à 14h (ENS de Lyon, salle D4 024).

Conférences de Thorsten Fögen les 11 et 12 mars 2019

Nous sommes heureux de vous annoncer que Thorsten Fögen tiendra deux conférences à Lyon les 11 et 12 mars 2019 :

– « Technical Literature in Late Antiquity »

Lundi 11 mars, 14h-16h, ENS de Lyon (15, parvis René Descartes), salle D2-102

La conférence traitera de la littérature latine technique de l’Antiquité tardive et de la définition générique de ce corpus. Seront abordées en particulier les œuvres de Marcellus Empiricus, Végèce et Palladius.

– « Animals and Space in Roman Agricultural Literature »

Mardi 12 mars, 16h-17h30, Université Lyon 3 (18, rue Chevreul), salle CH302

 

Thorsten Fögen est Associate Professor à l’université de Durham, UK (Department of Classics & Ancient History). Il est spécialiste de la littérature latine scientifique de l’Empire romain, qu’il étudie dans une perspective générique, pragmatique et idéologique. Il a publié en particulier : Wissen, Kommunikation und Selbstdarstellung. Zur Struktur und Charakteristik römischer Fachtexte der frühen Kaiserzeit, München, C. H. Beck, 2009.

Éditions en cours

Deux types d’éditions sont en cours :

  • D’abord est en cours une édition scientifique des livres I et II des Res rusticae de Columelle. L’édition du livre I sera réalisée par Jean Christian Dumont et Marine Bretin-Chabrol ; celle du livre II sera réalisée par Maëlys Blandenet et Marine Bretin-Chabrol.
  • Ensuite une édition du corpus numérique en XML sera consacrée aux textes agronomiques antiques traitant de la culture des céréales et des légumineuses.

GIS Humanités – Étudier aujourd’hui les traités d’agronomie antiques : l’apport de la pluridisciplinarité et des humanités numériques

Lors du congrès du GIS Humanités, qui s’est tenu sur Lyon les 17, 18, et 19 décembre 2019 (et dont vous pouvez retrouver le programme ici : programme_GIS_Humanités), Maëlys Blandenet et Marine Bretin-Chabrol ont donné une conférence afin de présenter le projet AgroCCol. En voici un bref compte-rendu.

 

Le traité de matière rustique de Columelle, appelé en latin De re rustica ou Res rustica, est une source utilisée aujourd’hui par des chercheurs de disciplines différentes et quelques praticiens. L’ambition scientifique du projet présenté est de croiser les perspectives autour d’une thématique resserrée et encore peu étudiée en tant que telle chez cet auteur, à savoir la culture des céréales et des légumineuses, que Columelle expose principalement au livre II de son traité, afin de pouvoir aborder notre sujet sous différentes facettes pour en affiner et en nuancer l’approche. Entre la critique ancienne qui ne voyait dans un tel texte qu’un catalogue de realia et l’approche pragmatique la plus radicale qui tend à ne considérer ces textes que comme de pures fictions littéraires, nous nous engageons sur une voie moyenne, en postulant que cet ouvrage a bien pour vocation de transmettre un savoir scientifique et technique, mais que ce savoir, élaboré dans un contexte culturel éloigné du nôtre, n’obéit pas aux mêmes types de conceptions et d’intentions qu’un traité agronomique européen contemporain. Cette enquête a pour atouts méthodologiques la constitution d’une équipe pluridisciplinaire et l’articulation entre édition traditionnelle et édition numérique.

Continuer la lecture

Les légumineuses dans les systèmes de grande culture aujourd’hui.

Elise Perlzer (INRA-AgroParisTech) a présenté une conférence sur “les légumineuses dans les systèmes de grande culture aujourd’hui”, avec Stéphane Martin (HeRMa) pour répondant, le 7 décembre 2018 à l’ENS de Lyon, dans le cadre d’un atelier CEreaLIA, “les légumineuses et les cultures de plein champ : dialogue entre l’Antiquité et le monde contemporain.”

Accueil

Ce carnet constitue le support de diffusion du projet AgroCCol (Discours agronomique et pratiques agricoles : le cas de la culture des céréales et des légumineuses chez Columelle et dans la littérature agronomique antique), projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche. Il est coordonné par Maëlys Blandenet (ENS de Lyon – UMR 5189 HiSoMA), et est consacré à l’analyse des modes d’élaboration et de transmission du savoir agronomique antique à partir de la thématique de la culture des céréales et des légumineuses et du deuxième livre du De re rustica de Columelle. Ce carnet de recherche, outre sa fonction de diffusion des actions de l’équipe AgroCCol, permettra également de créer un espace de veille scientifique pluridisciplinaire autour de la littérature agronomique antique (littérature, linguistique, archéologie, botanique, agronomie)

Présentation exposition virtuelle

Exposition virtuelle, en partenariat avec la BML : « Cultiver à l’Antique : la transmission du savoir agricole grec et latin dans l’Europe moderne »

 

 Réalisée par M. Blandenet, M. Bretin-Chabrol, P. Luccioni, M. Jourde

Une exposition virtuelle, qui sera mise en ligne en automne 2019, sera consacrée à la publication et à la relecture du corpus agronomique antique à l’époque moderne. Elle sera réalisée en collaboration avec la Bibliothèque municipale de Lyon, qui possède des fonds particulièrement riches dans ce domaine (en particulier grâce au fonds légué par l’agronome Matthieu Bonafous [1793-1852]). Cette exposition évoquera :

– la transmission des textes agronomiques antiques (manuscrits, incunables, imprimés humanistes du XVIe siècle) ;

– le rôle des traductions (la Bibliothèque municipale de Lyon possède en particulier un exemplaire de la traduction de Columelle par Cotereau, richement annoté par Robert Estienne en vue d’une édition corrigée) ;

– la création de nouveaux livres sur le modèle des livres antiques (Pietro de Crescenzi, Agostino Gallo, la Maison rustique d’Estienne et Liébault en français et en italien, Olivier de Serres, Prudent Le Choyselat – dont la Bibliothèque municipale de Lyon possède deux contrefaçons du XVIIIe siècle) ;

– le rôle des illustrations, en particulier en lien avec les ouvrages de botanique ;

– le portrait d’un collectionneur agronome (Matthieu Bonafous, en relation avec les Sociétés d’Agriculture) ;

– l’intérêt actuel pour les savoirs et les pratiques agricoles anciens.

            L’exposition virtuelle sera installée et hébergée par la Bibliothèque municipale de Lyon sur son site Numelyo. Cette exposition sera préparée avec l’appui de Jérôme Sirdey, responsable du fonds ancien de la Bibliothèque municipale de Lyon, et bénéficiera également du concours ponctuel de chercheurs extérieurs à l’équipe, comme S. Boumediene (CNRS, IHRIM) et M. Furno (IHRIM).

L’exposition intégrera des liens vers les textes agronomiques de l’Antiquité et de la Renaissance conservés dans cette bibliothèque et numérisés, un catalogue recensant les pièces présentées, mais aussi des documents vidéo. C’est pourquoi une exposition virtuelle constitue le meilleur moyen de rendre visibles les processus par lesquels le corpus antique a nourri la réflexion agronomique en Europe jusqu’au XVIIIe siècle. Le lancement de l’exposition virtuelle s’accompagnera d’une table ronde à l’auditorium de la Bibliothèque municipale de Lyon, qui rassemblera les chercheurs impliqués dans le projet, des acteurs de la société civile travaillant dans le domaine de l’agronomie contemporaine et des représentants du personnel de la bibliothèque chargés de la conservation et de la mise en valeur de ses fonds. De ce fait, l’exposition permettra à la fois de diffuser les premiers résultats de l’équipe, de nourrir les liens vers les traités d’agronomie de l’époque moderne, prévus dans les notices de synthèse, et d’engager le dialogue des chercheurs avec la société civile, de façon à enrichir par des prolongements contemporains aussi bien l’analyse du corpus numérique que les travaux de restitution des résultats.